Québec, le 15 septembre 2010

Légitimité politique

Le premier ministre Jean Charest était euphorique en apprenant la victoire de son ministre de la justice déjà nommé Jean-Marc Fournier dans le comté de Saint-Laurent avec un peu plus de 5000 votes de majorité. Il faut considérer qu’un maigre 20% des électeurs se sont présenté aux bureaux de votation à cette élection dans un comté acquis aux libéraux ou l’ex candidat libéral Jacques Dupuis s’était fait élire avec plus de 12 000 votes de majorité et près de 50% de votes exprimés.
Jean-Marc Fournier
Cette fausse victoire démontre bien jusqu’à quel point la population Québécoise est décrochée de la politique et des politiciens. Qu’attendons-nous de nos politiciens afin que la population aille exercer leur droit de vote? Est-ce que les élus actuels font en sorte que les citoyens se sentent impliqués et interpelés dans leurs décisions?

Il va de soi que la plupart des gouvernements veulent une majorité absolues afin de réaliser leur programme politique ou leur rêve personnel et souvent au détriment même des vraies priorités légitimes de la population.

Par contre notre courte expérience nous démontre que le gouvernement ne doit pas être majoritaire et avoir une vraie opposition forte et valable. Avec un si bas taux de participation est-ce légitime?