Québec le 25 novembre 1997

LE TEMPS PLUS PRÉCIEUX
QU’UNE FEUILLE D’ÉRABLE

Je désirerais répondre à l’article parut dans l’opinion du lecteur du 24 novembre qui concernait une citoyenne de Québec déçue Marie-France Legault et son désir de voir flotter le drapeau du Canada à l’hôtel de ville de Québec. Madame je vais régulièrement au Conseil de Ville de Québec où le drapeau du Canada cohabite avec le fleurdelisé Québécois à la droite du président de l’assemblée. Durant tous les débats de 19 heures à minuit vous pouvez le regarder, l’admirer voire même l’aduler mais de grâce arrêtez cette mesquinerie de l’exiger sur le chapiteau de l’hôtel de Ville.

Outre cette mesquinerie, pensez aux dossiers que les élus devront aborder et s’entendent au conseil de ville de Québec à l’aube des années 2000. La diminution du déficit annuel mais encore plus la diminution de la dette publique. Les choix qu’il faudra faire pour y arriver, des services qu’il faudra réviser voire même annuler. Des fusions de municipalités afin de réduire les coûts d’administration énorme un peu partout. Rendre encore plus sécuritaire la vie dans les quartiers de la ville de Québec. Aider les citoyennes et citoyens les plus démunis.

Vous ne pensez pas que ces dossiers méritent une plus grande attention que le fait d’avoir l’unifolié voler au gré du vent sur le toit cuivré l’hôtel de ville. J’espère que Lundi prochain ,où se débattra cette question, nos élus ne perdront pas ce temps si précieux pour débattre des vraies choses de la vie.