Québec, le 1ier octobre2009

Le roi d’une ville réinventée

Le candidat à la mairie de Québec Monsieur Régis Labeaume et son fan club (équipe?) veulent réinventer la ville de Québec en lançant des projets éco-quartiers à coût de centaines de millions de dollars. Rappelez-vous qu’à la dernière campagne électorale au niveau provincial Jean Charest et son équipe voulaient réinventer le Québec mais ils ont plutôt augmenté le déficit de milliards de dollars. Souvenez-vous des rêves de l’ex maire Jean Drapeau qui a endetté la ville de Montréal et la province pour des centaines de millions de dollars et on paie encore.

Essayer de comprendre la logique de l’administration Labeaume qui l’hiver dernier a laissé les citoyens sans trottoir, qu’il a enlevé les collectes de déchets en plein été une fois sur deux dans Duberger et aujourd’hui on veut construire un Chicago ou un Baltimore en négligeant les services aux citoyens. Ce maire en devenir voulait diminuer sinon abolir le poste de brigadier scolaire parce que monsieur ne savait pas qu’ils étaient syndiqués et rémunérés. Son conseil exécutif avec Labeaume en tête délaisse les négociations avec les corps d’emplois les plus adulés de la population soient policiers et pompiers.

Ce futur maire, que nous devrons endurer quatre ans, traite les citoyens qui se déplacent pour aller au conseil de ville de moins que rien parce qu’ils n’endossent pas son opinion et posent de vraies questions. Il n’aime pas non plus les conseillers qui divergent d’opinions avec sa pensée unique celle du roi d’une ville nouvelle.

Le maire en devenir voulait que, Monsieur Marc Boucher, l’époux de l’ex-mairesse Madame Andrés P. Boucher, fasse parti de son équipe mais ce dernier a décliné l’offre car il voulait avoir les coudées franches, et le maire n’est pas content. Que dire maintenant de la saga avec le conseiller d’expérience Yvon Bussières qui a également décliné l’offre du futur maire de faire parti de son fan club car le conseiller voulait être capable de donner son opinion dans ce one man show. Il demande donc à la population de St-Sacrement de le débarquer car ç fait trop longtemps qu’il est là.