Québec, le 16 décembre 2009

Le retour tigre s’impose

J’écoutais tous les tournois de golf à lesquels le meilleur golfeur au monde évoluait. Il faut dire que je ne joue pas au golf et ce n’est pas mon sport préféré mais voir jouer ce golfeur au swing devenu légendaire m’impressionnait et me challengeait. Toutefois ce vainqueur de 14 tournois majeurs, discret père de famille et premier athlète milliardaire, a annoncé une pause dans sa carrière vendredi, pour s’attacher « à devenir un meilleur époux ».

En effet après avoir écrasé sa voiture en pleine nuit contre un arbre en sortant de sa demeure d’Orlando, en Floride, le 27 novembre, Tiger Woods a reconnu qu’il était coupable de «transgressions». Pour celui qui a brillé dans un sport où chaque pas, chaque geste, chaque souffle doit toujours respirer le contrôle et la précision, cet aveu ne pouvait être plus évocateur. L’enfant modèle devenu piteusement rebelle a démontré l’intérêt hypocrite et avide des Américains pour la chute d’une légende.

Par contre les déboires du célèbre et richissime golfeur Tiger Woods s’inscrivent dans une longue série de scandales touchant célébrités et hommes politiques aux États-Unis. Les Américains observant chaque fois avec effroi et délectation les malheurs qui frappent leurs icônes. Le nom de Tiger va rejoindre ceux des John Edwards candidat démocrate à la présidentielle reconnaissant une relation adultère devant son épouse atteinte d’un cancer, un sénateur conservateur de Caroline du Nord, Mark Sanford, surpris avec une maîtresse en Argentine, un gouverneur de New York Eliot Spitzer avait été client d’un réseau de prostitution, un sénateur républicain Larry Craig, fustigé pour une conduite lubrique dans des toilettes. Il ne faut pas oublier la relation inappropriée du président des États-Unis Bill Clinton qui avait été à deux doigts d’être destitué pour une aventure avec une jeune stagiaire à la Maison Blanche, Monica Lewinsky.

Le golfeur demande le respect de sa vie privée durant cette période difficile et demande à son entourage de faire preuve de compréhension. Pour ma part je trouve démesuré l’ampleur qu’a prise cette aventure dans les médias et principalement sur internet. Le golf a autant besoin de Tiger Woods que la popularité de ce sport avec ce brillant golfeur en a besoins. La réaction cheap des commanditaires démontrent jusqu’à quel point c’est leur image qui prime au détriment des nombreux supporters à travers le monde.

Pour le golf et ses supporters le Tigre doit reprendre vie sur les parcours de golf le plus rapidement possible car on sait maintenant qu’il est un humain et je lui reste fidèle.