Québec, le 10 novembre 2009

Le retour de Jean Charest

À la une de tous les médias on pouvait admirer une brochette de politiciens avec un sourire fendue jusqu’aux oreilles et en constatant le retour du premier ministre Jean Charest. Et bien oui après plusieurs mois caché derrière ses ministres le voilà de retour mais pas pour rassurer la population sur la pandémie de grippe A (H1N1) mais plutôt pour annoncer la formation d’équipe Québec. En effet cette équipe sera chargée de préparer le chemin à une éventuelle candidature de Québec pour les jeux olympiques d’hiver de 2022, 2026 ou 2030.

Dans cette même brochette on constatait la présence du maire de la ville de Québec qui adore faire la presse et jouir de ces projets d’envergures qui coûte cher aux contribuables lourdement taxés. Par contre il ne fait pas les manchettes pour rassurer les citoyens de Saint-Sauveur concernant la fuite de benzène, les dangers pour la santé de ses citoyens et du suivi de ce dossier.

Nous constations également, tout sourire, la présence du ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale ainsi que du Travail Monsieur Sam Hamad qui ne fait rien pour empêcher la fermeture définitive des usines d’Abitibi Bowater de Beauprés et de Donnacona.

Je comprends que rallumer la flamme éteinte depuis les échecs de 2002 et de 2010 éclaire les visages et ranime la ferveur mais il me semble qu’à ce moment-ci il y a d’autres priorités. Les gens toutes catégories d’âges et de toutes conditions physiques doivent se taper des heures d’attentes pour avoir le vaccin de cette grippe A (H1N1) supposée être en pandémie.

Les contribuables verront une hausse sans précédent des différents tarifs et du coût des services offert par les gouvernements. En effet on parle d’une hausse de la TVQ, des tarifs d’hydro Québec, de la SAAQ, des taxes municipales et scolaires, du panier d’épicerie, de l’augmentation sans précédent du litre du pétrole et autres. Pendant ce temps nos politiciens se promènent avec notre argent et joue aux Don Quichotte sans nous consulter.