Québec, 15 mars 2006

Le prix de l’inaction

Régys Caron écrit sur la saga du Zoo dans le journal de Québec du 14 mars et rapporte les propos de l’ex-ministre Libéral Denis de Coderre qui critique l’inaction du nouveau gouvernement sur le dossier du jardin zoologique de Québec. Je pense que monsieur Coderre est très mal placé pour critiquer le gouvernement actuel. En effet qu’a fait son gouvernement pour la région de Québec suite aux nombreuses années au pouvoir de son parti politique : l’inaction répétée à l’aéroport Jean Lesage, la fermeture de l’agora, la fermeture du centre de tri, la fermeture du poste CHOI, la coupure dans les programmes d’immobilisation et j’en passe? Il faudrait plutôt parler des milliards disparus aux ressources humaines Canada, des centaines de millions enfouis dans les programmes des commandites, celui des armes à feu et autres programmes bidon.

Il va de soi que des erreurs ont été commises dans le passé par plusieurs intervenants et ce à tous les niveaux. Le gouvernement du Monsieur Charest devrait arrêter de dire que c’est la faute de l’autre et passer aux différentes phases prévues par le plan de relance. Ce gouvernement et celui d’Ottawa se sont traînés les pieds dans ce dossier et ce n’est pas vrai qu’à cause d’un drapeau hissé tout au haut d’un mat (chiffon rouge) on fermera ce site exceptionnel.

La nouvelle mairesse de Québec doit, au lieu de lancer ce dossier sur le pavé des autres municipalités, reprendre le flambeau avec l’opposition officielle, la chambre de commerce, les deux paliers de gouvernement et toute la population afin que ce jardin zoologique demeure ouvert.