Québec, le 12 avril 2010

Le peuple se soulève
Bud bachand1
Plus de 50 000 protestataires de tous âges et de tous les milieux viennent de crier haut et fort leur désespoir au Gouvernement de Jean Charest. En effet cette manifestation sans pancarte syndicale, sans banderole d’identification d’aucune sorte mais avec des messages du cœur écrit à la main disant trop c’est trop et arrêtez de fouiller dans nos poches nous n’en pouvons plus.

Ces gens qui ont pris de leur temps par un beau dimanche après midi frais et ensoleillé supplient le gouvernement de revenir en arrière sur l’augmentation des taxes, des tarifs de toutes sortes et de faire le ménage dans sa propre cour. De ce fait plusieurs manifestants étaient vêtus de rouge et certains étaient munis de balais et de vadrouilles pour montrer au gouvernement qu’un ménage s’impose dans les finances publiques. Certains y ont même laissé leur chemise en signe de protestation contre le budget du ministre des finances Raymond Bachand.

La majorité silencieuse s’est soulevé pour dire au gouvernement Charest fini les mensonges, les pots de vin, les bonis et les primes inutiles, le gaspillage de nos sous et la dilapidation des fonds publics. Des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants sont sortis dans la rue pour interpeller tous les politiciens et les décideurs publics afin qu’ils arrêtent de les étouffer car ils n’ont plus de marges de manœuvre.
Bud bachand 2
Les protestataires demandent au premier ministre de reprendre le volant et de contrôler les dépenses publiques qui sont dans