Québec, le 16 décembre 2010

Propos honteux

C’est honteux de la part du maire Labeaume d’augmenter le fardeau de la dette en déclarant que son administration n’ait héritée que de ruines. Je le pensais plus sensé et pragmatique que ça lui qui veut se construire un château en Espagne par ses grands projets. Les dépenses de la ville dépasseront deux fois le taux d’inflation et je crois que l’illogisme a atteint son maximum lorsque le maire augmente le budget des grands évènements de 20 millions de dollars et crée un fonds de prévoyance de 20 millions.
Labeaume
Que dire maintenant de son projet de jeux olympiques à coup de milliards, d’un gaspille de 133 millions pour un nouvel amphithéâtre, des millions pour des éco-quartiers, d’une grande roue à l’entrée du vieux Québec près du parlement, d’une nouvelle salle de théâtre avec le diamant de Robert Lepage, d’un carrousel de monsieur caramel et autres. Il ne faudrait pas l’envoyer en Égypte car il voudrait construire une pyramide ou en chine pour nous rapporter une muraille.

Les contribuables de la ville de Québec auraient dû avoir un répit sur la hausse de leur compte de taxes et jouir plutôt d’un gel. Ce n’est pas vrai que les nombreux maires qui ont passés à Québec ou dans les anciennes municipalités ont bombardés leur ville jusqu’à laisser des ruines. Par contre avec les fusions les dirigeants de la nouvelle ville se sont aperçus que certaines municipalités avaient délaissés les investissements dans les infrastructures pour des services de proximités et un compte de taxe raisonnable.
Champs_Elysees_Grande_Roue_p1040793
Une planification rigoureuse et obligatoire sur plusieurs années par secteur aurait eu le même résultat et les citoyens bénéficieraient d’un sursis tant sur leurs déplacement que sur leur compte de taxe.