Québec, le 23 février 2008

Le domaine Cataraqui

On nous apprenait dernièrement que les différents paliers de gouvernements investiront des sommes d’argent afin de rénover le domaine Cataraqui (nom amérindien Katarokwen) qui est en détérioration avancé car laissé à l’abandon depuis plusieurs années. Ce domaine situé dans l’arrondissement historique de Sillery est reconnu comme bien culturel en 1975, devient propriété de la Commission de la capitale nationale du Québec le 1er juin 2002. De la même façon que le Gouvernement du Québec, par le Premier Ministre Jean Charest, avait investit plus de $400 000 pour la rénovation de la villa Estevan située dans les jardins de Métis en Gaspésie il était plus que temps que l’on sauve Cataraqui négligé de tous.

Le domaine Cataraqui a été créé dans les années 1830 et il possède une courte mais belle histoire et ce serait dommage de perdre une partie de notre patrimoine historique si peu élaboré au Québec. En effet, le domaine demeure un des rares témoins de la présence anglaise à Québec au XIXe siècle, appartenant aux quelques vestiges de l’architecture pittoresque dont s’inspiraient les grandes propriétés bourgeoises de la falaise dominant le Saint-Laurent. Il devient la plaque tournante de l’approvisionnement en bois de l’Angleterre il sera le gîte des commerçants de bois pour près de deux décennies.

Même si le domaine a été la résidence d’un gouverneur général suite au feu qui a détruit l’ancienne résidence du Gouverneur général situé sur les terres de Bois de Coulonge, il n’a jamais été reconnu officiellement voir même négligé. Par contre grâce à L’ex-premier ministre Lucien Bouchard en 1996, la villa Cataraqui fut désignée « lieu officiel de fonctions » du gouvernement du Québec et ce pour une très courte période. Donc merci à la banque de Montréal qui investira 1 million de dollars et les autres mieux vaut tard que jamais car il était moins une.