Québec, le 29 juillet 2011

Le compostage qui dit vrai?

D’une part le conseiller de Lac-Saint-Charles−Saint-Émile Steeve Verret a déclaré cette semaine que le centre de compostage respectera les normes du ministère de l’environnement et que ce ne serait pas un McDonald à ciel ouvert. D’autre part le maire Régis Labeaume comprend très bien les inquiétudes des citoyens qui craignent les odeurs et est prêt à trouver un autre lieu pour le centre de compostage. Il s’est par ailleurs excusé, auprès des propriétaires de McDonald’s, pour les propos «malheureux» de son conseiller.
Compostage 2
C’est la troisième fois coup sur coup que le maire de Québec doit reprendre ses conseillers pour leurs déclarations improvisées, non réfléchis et ne respectant pas le protocole particulier que le maire s’est donné.

D’après moi les gens ont raison de s’inquiétés sur la pollution dégagé par le compostage car l’expérience a démontrée que la décomposition des matières recyclées amènent nécessairement des odeurs malodorantes. En effet en Belgique, l’Agence Bruxelles-Propreté indiquait sur son site :.

Donc avant de se lancer dans le projet il faut analyser l’ensemble du dossier car c’est encore parti tout croche.