Québec le 4 septembre, 1998

Le chat est sorti du sac

Depuis plusieurs mois nous pouvons suivre la saga entre la STCUQ (la direction et les maires) et les syndicats représentants les différents groupes d’employés. Le juge qui réprimande l’avocat de la STCUQ, ce dernier qui blâme le juge, l’avocat des employés qui dénigre les dirigeants etc.

Hier le 3 août, le juge a finalement remis son rapport et, dans les différents médias, on pouvait lire et entendre que le président du syndicat demandait, suite aux conclusions du rapport, la démission du président Claude Larose. La chicane est belle et bien reprise, le juge blâme entièrement la STCUQ et blanchi totalement le syndicat, les dirigeants de la STCUQ (la direction et les maires) refuse les conclusions du rapport, l’avocat du syndicat demande la démission de Claude Larose etc.

À l’aube des années 2000, est-il possible d’arrêter ces chicanes enfantines et vous occuper de vos clients. Le transport en commun a toujours été un problème qui ne date pas d’hier, n’oubliez pas, depuis les 20 dernières années, les grèves qui ont durées 5 à 6 mois. Malgré tout, je crois que les maires de la CUQ et les dirigeants de la STCUQ ont réussi un bon virage qu’il faut continuer. C’est ensemble que vous réussirez, pensez à la population qui subit et qui paie.