Québec, le 18 mai 2011

BulldozerLe bulldozer Labeaume

Les citoyens de la ville de Québec sont pris en otage par le maire Régis Labeaume et son équipe depuis l’obtention d’une majorité lors de l’élection de 2009. D’entrer de jeu il avait demandé un mandat clair et majoritaire afin d’avoir les coudées franches et de ne pas être bloquer dans ses projets dont celui d’un nouvel amphithéâtre.

Les citoyens de la ville lui ont donné ce qu’il voulait et il s’en sert de façon plus sournoise qu’il l’avait annoncé. Souvenez-vous que le tout a débuté lorsqu’il avait détourné les règles lors de l’engagement du fumiste psychologue Clotaire Rapaille qui nous avait coûté $300 000 sans réalisation tangible.

Par la suite ce fut des contrats de l’ordre de 30 millions de dollars anéantis sans soumissions dans l’aventure du cirque du soleil et du moulin à image qui ne rapporte rien à la ville de Québec. Le maire avait décidé de son propre chef de verser 100 000 $ à la Boîte à science de Lévis pour le démarrage du projet.

Quoi de mieux pour revaloriser son organisation que de déclarer publiquement qu’il voulait être craint par ses employés, que ces derniers sont des fourreurs de systèmes et de défaire l’excellente relation que ses prédécesseurs avaient avec les policiers et pompiers en les attaquants en justice. La déclaration de tolérance zéro du maire Labeaume avec toute personnes qui s’opposent à ses idées en les attaquant en justice vient s’ajouter à ses attaques de grands talents et d’idiots.

Vous l’avez voulu vous l’avez eu.