Québec, le 22 janvier 2010

Le bulldozer

Après avoir défendu la sauvegarde du patrimoine de la ville de Québec, comme journaliste au quotidien le soleil, voilà que la conseillère Julie Lemieux élue dans l’équipe Labeaume agit comme son bulldozer et destructeur du patrimoine Québécois. Comme l’a mentionné Anne Guérette la conseillère du District Vieux-Québec-Montcalm, il aurait été très facile et avantageux d’agrandir le musée des beaux-arts tout en protégeant l’ancien couvent des Dominicains.

Mais comme ce sera le cas prochainement pour la façade de l’ancien Patro Saint-Vincent de Paul la spécialiste du bulldozer aura le dernier mot. Certains médias se plaignent de l’implication de groupuscules de citoyens sur la sauvegarde de leur petit coin de pays mais comment faire autrement en regardant aller ces politiciens avides de pouvoir. En effet avec cette équipe Labeaume fortement majoritaire, la démocratie participative sera non seulement un idéal politique moderne, mais aussi un outil performant. Cet outil donnera aux citoyens la capacité de s’exprimer et de délibérer sur le devenir de la cité, plus une communauté sera en capacité d’agir et d’annuler l’effet destructeur plus ce qui reste du patrimoine de Québec sera sauvegardé.

Nous serions peut-être rendu à l’étape de former un groupe sauvons la ville de Québec car plus un régime politique prend en compte les attentes de ses citoyens, plus il est efficace. Il ne faut pas oublier que la ville compte quatre grands acteurs dans le domaine du patrimoine : le Ministère de la Culture des communications et de la Condition féminine, les municipalités, les experts et le plus important les citoyens.