Les payeurs de taxes du Québec n’ont pas à payer pour le laisser-aller, la désinvolture et la mauvaise gestion des dirigeants du cirque du soleil. Nous apprenions que le gouvernement du Québec, par son ministre de l’économie Pierre Fitzgibbon, avait prêté plus de 270 millions de $ CAD à l’entreprise qui a demandé la protection des tribunaux contre ses créanciers. Auparavant le gouvernement du Québec via la caisse de dépôt avait racheté le dernier les 10% des actions que Guy Laliberté détenaient.

Ce n’est pas la pandémie qui a causé le problème car le cirque du soleil avait une dette de plus d’un milliard de dollars avant cettre crise du coronavirus. Ce sont une fois de plus les simples salariés qui paieront le prix de cette mauvaise gestion et les dirigeants empocheront le magot. Ces mêmes gestionnaires ont annoncé le congédiement permanent de près de 3500 employés.

Oui la pandémie a durement frappé le Cirque du Soleil l’obligeant à annuler 44 représentations dans le monde mais bons nombres de Québécois auraient besoins de cette argent. On a qu’à penser à certains artistes Québécois qui en arrachent et qui ne voient pas la lumière au bout du tunnel.