L’appât du gain

Lorsque le gouvernement libéral de Justin Trudeau a annoncé la légalisation du pot pour le 1ier juillet 2018, les provinces et les municipalités ont lourdement critiqués l’aspect prématuré de cette légalisation. Certaines provinces s’opposaient au calendrier de légalisation du cannabis, affirmaient haut et fort que la question était complexe et réclamaient plus de temps pour se préparer.

Le gouvernement fédéral vient de décider de donner aux provinces les trois quarts des revenus provenant de la vente du cannabis lui qui voulait en conserver la moitié. Il n’en fallait pas plus pour que les provinces jubilent en pensant aux millions qui entreront dans les coffres du gouvernement pour gaspiller davantage.

Oubliant les nombreuses répercussions connus et inconnus que peut avoir la consommation de cette drogue seule ou mêlée avec de l’alcool certains maires en veulent davantage plus de 33% pour profiter aussi de cette manne. Même les chefs de police du pays s’inquiétaient de l’après 1ier juillet qui pourrait amener une augmentation de conduite avec les facultés affaiblies. Est-ce que l’argent facilement obtenu fait oublier les gros problèmes prévisibles et imprévisibles