Québec, le 10 mai 2010
Peps 1958Peps 6

La saga entourant l’agrandissement du super pavillon de l’éducation physique et des sciences (super PEPS) de l’Université Laval (UL) ressemble étrangement à la construction du premier PEPS d’il y a déjà 40 ans. En effet Même si la première esquisse du PEPS avait été produite en 1958 c’est en janvier 1959 qu’il y a eu formation du premier comité chargé d’élaborer les plans du PEPS avec des représentants de la commission athlétique de l’université Laval (CAUL) créé par l’Association des Anciens de Laval (ADUL). Le 20 juin 1961 le président de la CAUL Philibert L’Écuyer a remis le rapport du comité sur la construction du PEPS.

Par contre ce n’est que 5 ans plus tard soit en 1966 qu’un nouveau comité d’élaboration des plans d’un centre sportif a été créé. Aucun membre de la CAUL n’a été invité à y siéger. Les vice-recteurs et le directeur du Département d’éducation physique, font partie de ce deuxième comité qui sera plus sensibilisé aux besoins de l’enseignement et de la recherche. À ce moment, les préoccupations des étudiants ressemblaient étrangement à celle que les gens ont aujourd’hui sur le projet du super PEPS car le président des étudiants en éducation physique du temps, était alors sceptique quant à la construction du Centre sportif.

Toutefois après des évènements historiques comme l’assassinat du président Kennedy en 1963 et la marche sur la lune de Neil Armstrong de 1969, ce fut le début de la construction du PEPS fin de 1969 et son ouverture officielle fin 1970. Ce n’est que le 22 janvier 1971 qu’a eu lieu l’inauguration officielle du PEPS. Cette inauguration constitue un fait marquant de la concrétisation d’un long rêve. Le bâtiment a d’abord été conçu pour répondre aux besoins des étudiants du Département d’éducation physique puis aux besoins de la communauté universitaire et aussi des athlètes d’élite. Il est également judicieux de mentionner que sur un coût de construction de 8 millions $, la fondation de l’Université Laval avait souscrit pour 3.5 millions $.

Lors de son 25ième anniversaire en 1995 il a été dénombré 26 millions d’entrées au tourniquet du pavillon. Il était donc venu le temps en 2010 de rafraîchir le PEPS et de le rendre conforme aux réalités d’aujourd’hui. En effet après plusieurs conférences de presse et quelques élections sur le sujet, le gouvernement vient de lancer les appels d’offres pour connaître le coût officiel de l’agrandissement et de la réfection.

Mais nous sommes encore loin de la première pelletée de terre promise depuis près de 10 ans.