Québec, le 18 mai 2009

La hargne d’une majorité

Le conseil de ville de Québec est devenu monolithique ou il devient très périlleux d’avoir une idée ou une opinion ne correspondant pas aux principes du one man show Labeaume. Le conseiller de neufchâtel l’a appris à ses dépends lors de la séance du conseil de ville du 18 mai. En effet le maire de Québec en a assez du débat sur la hausse des tarifs pour les joueurs de hockey adultes et, questionné par le conseiller Patrick Paquet sur le coût dans les arénas, Régis Labeaume a demandé au conseiller d’arrêter d’inventer des problèmes et au mieux le maire paiera de sa poche.

Mal à l’aise avec la période de questions des citoyens de trente minutes et visiblement irrité par les questions qui, semble t’ils lui font perdre du temps, le maire a formé un comité afin de réduire le nombre de questions posés par les citoyens. Autrefois placé à la fin du conseil de ville cette première période de questions avait été introduite par Jean-Paul l’Allier à heure fixe au début du conseil de ville afin de favoriser une plus grande participation des citoyens. L’ex maire de Québec cohabitait très bien avec ce petit moment donné aux citoyens et profitait même de ces questions pour passer des messages.

Par contre le maire actuel et ses conseillers aussi irrités par les questions ne répondent pas ou ridiculisent les intervenants. Il va de soi que leur attitude n’est pas invitante pour la population et qu’en prenant peu de temps de réponse ils laissent plus de temps pour les questions.