Québec le 11 décembre 1991

LA GUERRE DES MÉDIAS

C.H.R.C. vs C.J.R.P. coupable ou non-coupable.
La guerre des médias est-elle terminée avec la libération du condamné Monsieur X. Aurons-nous encore droit aux envolées oratoires de nos « brillants » juristes improvisés de ces deux stations radiophoniques? Comment peut-on, pour un supposé droit à la liberté d’expression, se substituer à la justice et déclarer que cette dernière s’est trompée?

Avec cette guerre journalistique et les derniers évènements, le condamné est devenu la victime, et on a relayé aux oubliettes, celle qui a été à l’origine de cette condamnation, soit la vraie victime qui n’est plus, aujourd’hui, de ce monde.

A entendre parler ces juristes improvisés, les rues avoisinantes et le cimetière du coin étaient devenus un vrai champs de tir. Comment peut-on, pour le droit à la liberté d’expression, sortir des arguments aussi peu crédible? Que fait-on de la vraie victime et de ses proches?

Comment peut-on laisser de côté l’enrégistrement avec le père de la victime pour le seul fait que c’était de l’écoute électronique? Et si c’était la seule vraie preuve? Qu’est-ce que nos défenseurs ci-haut mentionnés auraient à se reprocher?

VIVE LA LIBERTÉ D’EXPRESSION