Québec, le 15 décembre 2011
Loranger
La défusion a maintenant un coût

Les citoyens de la ville défusionnée de l’Ancienne Lorette voient maintenant ce que coûtent les vrais services dont ils bénéficiaient avant les fusions sans payer leur juste part des coûts inhérents. En effet le maire de l’Ancienne Lorette Émile Loranger devra hausser le compte de taxes de 33% afin de s’ajuster aux dépenses d’agglomération qui ont toujours été présentes mais qui étaient assumées par les citoyens de Québec.

Fusionner en 2002 et défusionner en 2004 avec près de 62% des votes les citoyens d’Ancienne Lorette n’ont qu’eux à blâmer pour ce qu’ils leurs arrivent. Il faut se rappeler qu’en 2000 lors de la campagne sur les fusions le maire Loranger avait liquidé les surplus, donné un cadeau de taxe à ses concitoyens et promis des baisses de taxes s’ils se défusionnaient.

Ce qui était vrai en 2000 est encore plus réel en 2011 car il faut payer pour l’ensemble des services que l’on reçoit et encore plus s’ils sont à l’extérieur de la municipalité.

Il va de soi que les citoyens qui ont choisis le territoire de l’Ancienne Lorette pour s’y installer s’attendait à payer mois cher de taxe même s’ils ont payés plus cher pour leur maison.