23 janvier 2013

La commission Charbonneau à la dérive

Après s’être fait bernée par le témoin Martin Dumont recherchant le vedettariat la commission Charbonneau et ses procureurs essai maladroitement de se reprendre et de le mettre en boîte. Pourquoi la Commission s’acharne telle sur ce témoin qui se contredit sur des sujets qui ont relativement peu d’importance par rapport aux grands magouilleurs reliés aux firmes de génie-conseil et aux entrepreneurs véreux tels que décrit par Lino Zambito et autres témoins plus crédibles que M Dumont?

Rappelons-nous qu’après avoir admis ses effroyables crimes de collusion et de corruption, le témoin important de la commission Lino Zambito est presque devenu un héros national. En effet monsieur Zambito s’était promené d’un animateur à l’autre afin de confirmer ses exploits les plus crapuleux les uns des autres et d’expliquer le pourquoi de sa délation.

Que dire des ingénieurs corrompus de la ville de Montréal Gilles Surprenant et Luc Leclerc qui ont parlés des fraudes qu’ils ont commises sans trop d’amertume.

Après l’avoir échappé la Commission doit revenir sur son mandat premier concernant l’octroi et la gestion des contrats publics dans l’industrie de la construction.