4 septembre 2014

La belle-mère Duceppe

Comme plusieurs chefs de parti politique l’ex chef du bloc Québécois Gilles Duceppe joue à la belle-mère en critiquant publiquement les propos du chef actuel Mario Beaulieu. Membre du BQ depuis ses tous débuts je suis d’avis que le parti s’est laissé aller dans la complaisance au fil des ans et a délaissé l’option souverainiste.
Duceppe
Monsieur Duceppe écrivait dans son blogue le 3 juin que le mouvement souverainiste ne pourra atteindre son objectif d’un pays sans une sérieuse réflexion. Il ajoutait que les souverainistes devraient sérieusement se questionner afin d’être en mesure de regagner la confiance des jeunes. C’est ce que les membres, qui ont élus Mario Beaulieu, lors du congrès à la chefferie voulaient et c’est la marchandise qu’il livre par ses propos.

Vous ne méritiez pas la cuisante défaite de 2011 mais jouer à la belle-mère et dénoncer ceux qui veulent un pays n’aide en rien la cause souverainiste. Notre chef actuel a tout simplement dit qu’il fallait se reprendre en main et qu’il était fini le temps de l’autodestruction.

Les deux partis souverainistes le BQ et le PQ doivent revenir à la base et regagner le cœur des souverainistes.