Québec le 29 janvier, 1999

L’idéal n’est pas atteint

Je désirerais répondre à l’article de Marc Théberge paru dans le Soleil du 28 janvier concernant son aveu que Monsieur Bouchard n’a de conseil à ne donner à personne. Monsieur Théberge écrit et mêle plusieurs dossiers pour essayer de dire ce qu’il veut dire mais le message n’est pas clair. Il parle de la fermeture des hôpitaux, de l’implantation de boîtes vocales, des chercheurs scientifiques, de la fusion des commissions scolaires, des machines à papier de la compagnie Gaspésia, de la retraite prise et décidée par les employés eux-mêmes et finalement de la gestion gouvernementale et de celle des compagnies privées.

Je tiens tout d’abord à mentionner que monsieur Théberge ne connaît aucunement le dossier qui se discute actuellement avec tous les intervenants du milieu soit celui de la fermeture des machines à papiers de la compagnie Gaspésia. C’est un dossier qui touche plusieurs volets impliquant d’abord l’économie de la région et le respect des communautés locales et l’autosuffisance.

Par contre en ce qui concerne les autres dossiers mentionnés dans l’article il y aurait beaucoup à dire et redire dans le sens que la population était favorable à une restructuration au niveau de la santé et des services sociaux, d’ailleurs ils ont réélu ce même gouvernement. Ce dossier a traîné déjà depuis trop longtemps sous trop de gouvernement et il sagit maintenant de régulariser la situation.