Québec 28 août 2008

L’Apocalypse appréhendée

À Albert Bertrand (Article parut dans le journal du 18 août sous le titre un présage pour Rabaska)

Je ne suis pas d’accord avec les propos d’Albert Bertrand parut dans le journal de Québec du 18 août concernant l’apocalypse appréhendée en comparant le projet Rabaska avec l’explosion de propane survenue dans un quartier résidentiel du centre ouest de Toronto.

À partir de préoccupations bien légitimes de la population face à la protection de l’environnement et à la sécurité pour les résidences près de la zone convoitée le long du fleuve une majorité de la population est maintenant favorable à Rabaska parce qu’elle a reçu l’assurance tant par les promoteurs, le BAPE que les ministères impliqués. En effet, ce débat a permis aux résidents d’avoir des réponses et de se prononcer d’une façon plus éclairée sur le réel projet et non celui inventée par les opposants.

Ce projet a toute son importance sur le plan économique pour la grande région de Québec afin que l’on prenne notre place face au marché du gaz naturel dont la demande ne cesse de croître au niveau mondial. Finalement suite au dépôt du rapport du BAP sur le dossier Rabaska, le gouvernement a prise la bonne décision émettant les décrets afin que se réalise ce projet.

Depuis un certain temps, les projets à forte incidence économique sont rejetés systématiquement par des groupes de citoyens ce qui nuit considérablement au développement économique de la grande région de Québec.