Québec, 24 octobre 2007

L’anarchie

Un article écrit par Jean-François Néron parût dans le soleil du 24 octobre mentionnait que le candidat à la Mairie de Québec Monsieur Régis Labeaume voudrait réparer les pots cassés de l’administration précédente et de donner un traitement choc à la ville.

Ce que la population veut c’est quelqu’un qui reprendra le flambeau de la ville de Québec laissé par l’ex-mairesse afin de faire avancer les dossiers en cours et ceux à venir, ce n’est pas tout reprendre à zéro et congédier tout le monde. De toute façon, ça ne se fait pas de même en criant lapin.

En effet, depuis que l’ex mairesse s’était fait élire en promettant des changements, voilà que presque tous les prétendants à la mairie y vont de leurs promesses de réduire le conseil de ville, de réduire le nombre d’employés, de couper et geler les salaires. Est-ce que l’on peut faire une course à la mairie qui nous donnera un vrai maire qui gèrera cette ville laissée à elle même afin de se rendre à la prochaine élection.

Oui la population demande de réduire les dépenses de la ville mais où et comment, ça ne se fait pas en criant ciseau.

Pensons-y comme il faut afin d’éviter l’anarchie.