Québec 21 avril 2008

L’ADQ en crise

L’action Démocratique du Québec (ADQ) est officiellement en crise. En effet un article parut dans le soleil de samedi 19 avril nous apprenait que le député adéquiste Gilles Taillon était au cœur d’une troisième polémique en un peu plus d’une semaine en associant la chef du parti québécois au scandale Norbourg. De plus ce matin le soleil nous présente à point de vue une lettre ouverte de Sylvie Tremblay vice-présidente de l’ADQ annonçant sa démission et en espérant que ce parti n’entre pas au pouvoir aux prochaines élections à cause de la dictature.

Les différentes démissions au sein des exécutifs de certains comtés ont tous un point commun soit une dictature à la duplessis.

Le parti de Mario Dumont continue à s’obscurcir et resté mi-figue, mi raisin. Loin de prendre des positions claires et de déclarer un point de vue net et précis, il suggère propose avance d’un pas et recule de deux.

L’ADQ n’est pas d’accord mais! C’est ça être en crise.