14 août 2016

Jeu de politiciens

Suite à la mort tragique d’une femme qui aurait été attaquée mortellement par un chien dans la cour d’une résidence de l’arrondissement Rivière-des-Prairies/Pointe-aux-Trembles à Montréal au mois de juin nos bons politiciens ont tous réagis politiquement en annonçant presque la mort des chiens dangereux.
faut-il-interdire-les-pitbulls
Premier à réagir le maire de Québec Régis Labeaume avait annoncé par vidéo un règlement concernant l’interdiction de tous les chiens de type pitbull sur le territoire de la Ville dès le 1er janvier 2017. Son homologue de Montréal plus prudent avait dit qu’il agirait mais prenait une période de réflexion. Le premier ministre Couillard précisait que son gouvernement allait probablement légiférer et suivre l’exemple de l’Ontario en interdisant les chiens dangereux.

Voilà qu’en plein cœur des vacances estivales tous ces beaux discours de bon père de famille et de protection de sécurité pour les citoyens risques de tomber à l’eau par la conclusion du comité formé par le gouvernement Couillard. L’interdiction de posséder un pitbull ne figure pas sur la liste des recommandations formulées par le comité chargé d’examiner la question.

Le gouvernement doit agir car nous avons besoins de cette sécurité liée à la présence de ces chiens dangereux et à certains fougueux propriétaires imprudents.