27 novembre 2015

Indécence maritime

Passé sous silence ou oublié par les malheureux attentats meurtriers de Paris et Bruxelles, la nouvelle concernant le chantier maritime de Lévis est passé sous les radars. Les concurents de Davie les chantiers maritime Seaspan de vancouver et Irving d’Halifax
ont écrit au nouveau ministre fédéral de la Défense pour exprimer leur inquiétude de voir le contrat de 700 millions de dollars de conversion du MS Asterix confié au chantier Davie.
Chantier
C’est un autre coup dur pour notre chantier maritime qui avait encaissé un douloureux revers en 2011 en voyant un lucratif contrat de construction de navires de la marine et de la garde côtière lui filer entre les doigts. Irving Shipbuilding, de Halifax, avait obtenu le mandat de construire 21 navires de combat de 25 milliards $, alors que Vancouver Shipyards, du groupe Seaspan, avait reçu 8 milliards pour la construction de dix-sept navires destinés à la Garde côtière canadienne.

Le gouvernement fédéral a récidivé en 2013 en accordant sans appel d’offre, au chantier naval Vancouver Shipyards la construction de 10 autres grands navires pour la flotte de la Garde côtière canadienne évalué à 3,3 milliards $. Cet octroi s’est fait même si le chantier naval de Vancouver est en rénovation et ne pourra respecter l’échéancier.

De plus Irving Shipbuilding devrait s’affairer à mener ses propres projets à terme au lieu de se mêler des contrats de la Davie. La compagnie, totalement inondée de travail, a de la difficulté à gérer ce qu’ils ont déjà et fait construire leurs propres navires en Roumanie.