Improvisation

Depuis le dépôt du rapport Parent et la création du Ministère de l’éducation du Québec en 1964 les ministres qui se sont succédés y sont allés de leurs changements en éducation ce qui a pénalisé parents, enfants et enseignants. Le ministre actuel Sébastien Proulx a improvisé une nouvelle politique de la réussite éducative en négligeant tout ce qui s’est fait dans le passé.

Le ministre Proulx s’apprête à tout chambarder en prenant nos enfants en otage par des supposés améliorations du français à l’école. Un moment donné, nos enfants doivent écrire avant de lire ou lire avant d’écrire et les parents doivent essayer de suivre.

Je suis persuadé qu’au Québec nous avons les méthodes appropriées pour améliorer le français à l’école, que nous avons les ressources humaines nécessaires pour les appliquer. Le ministre doit s’assurer d’une saine gestion et une utilisation rationnelle des outils et l’arrêt des chambardements perpétuels.
En réaction aux récentes accusations d’harcèlement le ministre se précipite en confirmant que tous les élèves québécois suivront dès septembre un cours obligatoire d’éducation à la sexualité et veut obliger le milieu scolaire à y adhérer. Monsieur Proulx le corps professoral est-il prêt?