13 avril 2012

Honte à la démocratie
Charest
Le premier ministre du Québec Jean Charest s’est sauvé à Sao Paulo au Brésil afin ne pas affronter les étudiants en grève et ose comparer les demandes légitimes des étudiants pour leur avenir à la confrontation qu’il avait lui-même provoquée avec les travailleurs de la construction.

De plus quel manque de discernement fait preuve Jean Charest en accusant les étudiants d’intimidation et de terreur. Ça sent la panique du côté du gouvernement car le premier ministre se cache derrière sa ministre Lyne Beauchamp qui ne présente aucune ouverture de négociation avec le mouvement étudiant. Quel manque de leadership.

C’est Jean Charest qui a créé le problème et il faudrait qu’il marche sur son orgueil, ouvre le dialogue et discute de l’ensemble du dossier avec les étudiants. Ce sont nos enfants et aussi notre avenir et il me semble que le dialogue serait une valeur ajoutée venant d’un gouvernement irresponsable.

De plus le premier ministre tente de faire croire aux étudiants que le peuple est contre eux, qu’ils ne font pas leur part et qu’ils menacent la paix et c’est complètement faux.

C’est une honte à la démocratie et l’intimidation libérale doit cesser.