Héritage libérale

Contrairement à ce qui avait été promis lors de la vente de la CSeries, la compagnie Bombardier annonce une restructuration majeure menant à la suppression de 2500 postes au Québec.

Souvenons-nous que sous la gouverne libérale le géant Européen Airbus avait pris le contrôle de la CSeries de Bombardier en devenant l’actionnaire majoritaire avec 50,01% des parts contre 31% pour Bombardier et 19% à investissement Québec. Cette perte pour le Québec s’ajoutait à la perte du leadership des entreprises comme Rona, Alcan, Cirque du soleil, et le fleuron Québécois St-Hubert.

Lors de la vente de la CSeries l’ex-premier ministre Philipe Couillard avait déclaré qu’il était fier en tabarnouche de ces avions d’origine Québécoises et que les 2500 emplois étaient protégés sur papier pour les vingt prochaines années.

En 2017 les dirigeants de Bombardier qui ont vendus la CSeries ont redonnés une gifle aux Québécois en se donnant des millions de dollars en augmentation salariale et bonis exagérés.

L’ex ministre de l’économie Mme Anglade qui fut associé au gaspillage du milliard de $ à airbus critique maintenant le nouveau gouvernement de la CAQ essai de donner des leçons en exigeant au premier ministre de s’asseoir avec la compagnie et de négocier.