Québec, le 6 décembre 2006

Hausses de taxes

D’anti-fusionniste à Mairesse, Madame Andrée P. Boucher s’est faite élire en promettant le ménage à l’hôtel de ville et des économies d’argent afin de diminuer le fardeau fiscal des contribuables de la ville de Québec. Voilà qu’avec le budget présenté hier, elle annonce des hausses de taxes moyennes de 5,4% soit la plus forte depuis les deux dernières décennies.

Je n’ai jamais été favorable à une hausse de taxe au-delà de l’inflation car cela dépasse la capacité de payer des contribuables même si cette hausse vise, comme le dit la mairesse, à harmoniser les conventions collectives des employés. Madame Boucher le savait lorsqu’elle s’est présentée à la Mairie en annonçant un grand ménage.

Par contre les différents budgets votés par l’administration précédente et les taxes qui en résultaient ont été gelés durant quelques années et par la suite n’ont pas dépassé l’indice des prix à la consommation.

Voilà qu’après un an au pouvoir, elle annonce des hausses de taxes parce que c’est la faute de l’administration précédente. De ce fait elle renie avoir discuté et réalisé quelque chose dans toutes les dépenses effectuées durant son année de pouvoir. Ce n’est pas en investissant des millions de dollars à l’hôtel de ville dont plus de 1 millions pour construire un deuxième ascenseur.