Québec le 23 aout 1993

HARCELLEMENT

Je lisais dans le journal du 11 août le rapport d’une conférence de presse faite par Monsieur Raynald Gilbert en rapport à ses démêlées, en justice, avec son ancien employeur le Gouvernement du Québec. Ce reportage m’a profondément marqué et déçu de l’acharnement du Gouvernement envers ce fonctionnaire.

Le jugement de la cours supérieure lui a donné raison sur toute la ligne ¬comme l’avait fait d’autres tribunaux auparavant.
Dans le même reportage, l’attachée de presse du premier ministre, Sylvie Godin, annonçait que le Gouvernement irait en cours supérieure sur ce dossier.

Depuis 5 ans Monsieur Gilbert se bat pour faire reconnaître ses droits et, pour y arriver, il mentionne qu’il a presque tout perdu famille, argent et sa dignité.

En tant que payeur de taxes, je trouve scandaleux que l’on prenne mon argent pour détruire la vie de quelqu’un uniquement pour amuser quelques avocats au détriment de la dignité et du personnel humain. On n’arrête pas de nous dire que les finances publiques sont dans un piteux état et, comment a coûté au Gouvernement ce petit jeu.

Je pense qu’à 63 ans Monsieur Gilbert a droit maintenant de vivre sa vie et de se refaire une santé professionnelle.