25 septembre 2015

Hache de guerre

Le gouvernement du Québec vient de déterrer de nouveau la hache de guerre avec les syndicats en proposant de donner aux maires le pouvoir de décréter les conditions de travail de leurs employés. Souvenons-nous de l’imposition de la loi 3 concernant le partage des déficits des régimes de retraite aux syndiqués municipaux.
pacte fiscal
À mon avis c’est du nivelage par le bas car le ministre des Affaires municipales Pierre Moreau vient de proposer aux villes de diminuer les conditions de travail de leurs employés afin de compenser les coupes récurrentes dans les transferts gouvernementaux. De ce fait, les employés municipaux deviennent une monnaie d’échange de ces coupures dans le pacte fiscal.

Imaginez un instant le maire de Québec Régis Labeaume avec un tel pouvoir lui qui est en chicane avec pas mal de monde et plus particulièrement avec les employés municipaux. Ça fait huit ans que le maire de Québec demande cette arme ultime afin de pouvoir mater ses employés. D’ailleurs cela cadre bien dans sa philosophie d’approche car il voulait, d’entrée de jeux, être craint par ses employés.

Ce sera fini des négociations d’égal à égal dans les municipalités.