Québec, le 29 août 2010

Gomery versus Bastarache

Souvenez-vous des dépositions de l’ex-premier Ministre du Canada Monsieur Jean Chrétien et de son bras droit Jean Pelletier à la commission Gomery c’était indécent en ridiculisant le gaspillage de fonds publics avec des cravates, des boules de Noël et des balles de golf. Les témoins ont tous niés ce gaspillage en lançant des je ne me souviens pas, je ne peux pas me souvenir, je ne le sais pas, je présume, je pense que, peut-être que!

Par contre en ce qui concerne la commission Bastarache et l’interrogatoire de Marc Bellemare c’est l’inverse tout le monde se souvient allant même jusqu’à se rappeler ce qu’ils ont mangé, à quelle place et vers quelle heure lors d’un buffet organisé sur le financement. De plus à tour de rôle les personnes mentionnées lors du sortent dans les médias pour essayer de se disculper.

D’abord le premier ministre Jean Charest se rappelant de tout et fustigeant la commission avec sa déclaration que Bellemare a menti concernant des influences indus. Le lendemain ce fut le tour de Denis Roy l’ancien conseillé de Jean en déclarant en point de presse qu’il avait discuté du procès des Hells Angels avec le procureur Bellemare telle date et telle heure mais qu’il n’y avait jamais essayé d’influencer.

Plus tard et à deux reprises l’entrepreneur en construction et argentier du PLQ Franco Favra a nié par les médias avoir influencé Marc Bellemare. Il a toutefois admis avoir été consulté pour la nomination de Gérard Bibeau au poste de secrétaire général du gouvernement.