Fraudeur, délateur et plaignant

L’ex-entrepreneur en construction témoin vedette de la commission Charbonneau Lino Zambito fut le premier témoin a parader devant le juge dans le cadre de l’arrêt des procédures du procès de Nathalie Normandeau. Madame Normandeau, Marc-Yvan Côté, France Michaud, Bruno François Roussy et Mario Martel accusés de fraude, abus de confiance et corruption doivent subir leur procès le 9 avril prochain.

Est-ce une revanche que le témoin Zambito a voulu prendre envers la police et la politique? Il est clair que les avocats des accusés exploiteront ce volet et le floue qui existait entre l’UPAC, les policiers et les politiciens libéraux pour faire valoir leur point.

Reconnu coupable de fraude en 2015 Lino a joué le rôle de délateur en exposant les pratiques collusionnaires des firmes d’ingénierie-conseil et des entrepreneurs en construction de la région du grand Montréal.

Guy Ouellette qui a fait la chasse aux motards criminalisés en se joignant à l’escouade carcajou dans les années 1990 se lança en politique en 2007 avec le parti libéral du Québec. Robert Lafrenière qui a fait carrière à la sureté du Québec fut sous-ministre à la sécurité publique. L’UPAC fut créée en 2011 pour lutter contre la corruption, la collusion, la malversation et le trafic d’influence dans l’adjudication de contrats publics. Le gouvernement avait alors placé Robert Lafrenière comme responsable de l’UPAC.

Tout ce beau monde se chicane maintenant sur la place publique.