Fini les futilités et les fausses promesses

En 2015 le nouveau premier ministre du Canada Justin Trudeau s’était fait élire en promettant du changement. De ce fait il a mis fin au contrôle de la dette exercé depuis les années 1990.

Le premier ministre avait pourtant promis ce contrôle et un budget équilibré mais c’est le contraire qui s’est produit car il a doublé le déficit prévu en campagne électorale qui est passé de 10 milliards à près de 20 milliards de $. Ses seules réalisations à date sont la légalisation du pot, la tenue du sommet G7 et l’achat d’un pipeline qui ont coûté des sommes astronomiques à la population canadienne.

À l’approche d’une nouvelle campagne électorale le premier ministre Justin Trudeau par son ministre des finances Bill Morneau brise sa promesse faite lors de la dernière campagne électorale d’effacer les déficits avant la fin du présent mandat en augmentant ce déficit de plusieurs milliards de $.

Depuis son arrivée au pouvoir, Justin Trudeau a creusé un gouffre financier de 71 milliards de dollars avec une succession de quatre gros déficits budgétaires. Ce budget rocambolesque, dépensier électoraliste endette les canadiens et nuira aux générations futures.