Québec, le 2 septembre 2013

Faux prétextes

Toutes les raisons sont bonnes pour provoquer une flambée du coût du carburant à la pompe. Il va de soi que sur le long terme plusieurs événements historiques permettent d’expliquer en partie l’évolution des prix. Dans les années 1970 la guerre entre la Syrie, l’Égypte et Israël a créé un choc pétrolier qui influença le cours du pétrole. Dans ces mêmes années, la guerre entre l’Iran et l’Iraq joua aussi fortement sur la hausse des prix des carburants.
citoyens floués
Mais aujourd’hui qu’est-ce qui explique la hausse du litre d’essence à la pompe si ce n’est qu’une supposée attaque contre la Syrie. De ce fait il y a un mois aucun conflit ne pointait à l’horizon et le litre a fait un bond juste avant les vacances estivales coïncidence ou opportunisme. En effet le 12 juillet le coût au litre passait de $ 1,314 à $ 1,44 pour la période estivale pour retomber à $ 1,399 en août. Par contre sous un prétexte d’attaque armée en Syrie le litre du pétrole est passé à $ 1,464

De toute façon les pétrolières ont toujours joués au yoyo avec les prix prétextant des raisons nébuleuses et c’est encore le cas aujourd’hui.