Québec 18 septembre 2007

Et si c’était vrai
(Commentaire sur l’article de Jean-François Néron parut dans le Soleil du 18 septembre concernant la réponse aux alarmes incendies dans les édifices municipaux)

Je suis d’accord avec la réplique du Syndicat des Policiers concernant la réponse aux alarmes incendies dans les édifices municipaux et du fait que l’exécutif de la ville a donné un contrat de $75 000 à une firme privée. Le conseiller de Vanier et membre de l’exécutif Monsieur Richard Côté responsable des ressources humaines a mentionné que 99.9% des alarmes sont fausses. Personnellement je doute un peu de ce pourcentage mais si c’était vrai! Il ne suffit que d’une demie seconde pour sauver une vie et les policiers connaissent très bien la ville et leur métier de premier répondant.

Il est vrai que la présence policière est importante dans les rues dans les quartiers de la ville de Québec mais ce n’est pas en leur enlevant cette responsabilité que cet objectif sera atteint. En répondant à ces alarmes ils deviennent présents dans ces secteurs et le système de remplacement dans d’autres quartiers se met en place.

J’espère que ce n’est pas de cette façon qu’un nouveau maire gèrera la ville!