Essais erreurs

La députée de Marie-Victorin Catherine Fournier essaiera à son tour de rallier les forces souverainistes ce que le parti option nationale de Jean-Martin Aussant n’avait pas réussi à réaliser en 2011. Rappelons-nous qu’en 2017 il y a eu fusion entre le parti de gauche Québec Solidaire et celui d’Option Nationale. D’ailleurs les députés Catherine Dorion et Sol Zanetti sont issus de cette dernière formation.

La députée de la circonscription de Marie-Victorin élue sous la bannière du parti Québécois lors des dernières élections Québécoises avait démissionné afin de siéger comme indépendante. Cette jeune députée de 26 ans avait alors mentionnée qu’elle voulait avoir les coudées franches pour parler de souveraineté car PQ était rempli de bois mort qui ne représentait pas ses valeurs.

C’est un manque cohérence envers les électeurs de la circonscription de Marie-Victorin qui n’ont pas voté pour la personne mais bien pour ce qu’elle représentait avec le PQ une circonscription qui représente le PQ depuis 1981. Elle aurait dû participer à la super réflexion que son ex parti a engendré depuis sa défaite historique afin de se rapprocher des valeurs du parti de René Levesque.