Québec, le 3 septembre 2013

Essais erreurs

Avec une gestion d’essais erreurs le gouvernement du parti Québécois (PQ) vient de passer au travers de sa première année de pouvoir et ce non sans heurt. De ce fait cest la première fois que je voyais un gouvernement provincial et son premier ministre être aussi malmené, critiqué et attaqué de toute part.
Crucifix
Est-ce qu’en prenant le pouvoir le PQ mené par la première ministre Pauline Marois est allé trop vite, a voulu prendre les bouchées trop grosses d’où sa maladresse? Il va de soi qu’après une attente de 10 ans dans l’opposition les objectifs et les priorités étaient très grandes pour le PQ. De compromis en compromis le PQ a vu ses engagements réduits au stricte minimum voire même annulés. Toutefois je comprends qu’étant minoritaire le PQ a essayé de s’entendre ou plaire à l’opposition.

Par contre l’inertie n’aurait pas plu et aurait également suscité des commentaires négatifs des mêmes intervenants. J’espère que pour la prochaine année on verra un gouvernement plus ferme car je ne suis pas certains que les partis d’oppositions veulent infliger à la population un autre scrutin.