12 janvier 2016

Envers du bon sens

Le tourisme dans le vieux Québec est l’une des activités économiques les plus populaires de la grande région. Le quartier historique rénové à coût de millions de $ a été élevé au rang de joyau du patrimoine mondial par l’UNESCO en 1985. Le touriste qui vient à Québec veut découvrir son passé, son histoire et l’historique de ses principaux attraits. D’ailleurs la moitié des édifices de l’arrondissement histoire du Vieux-Québec ont été construit avant 1850.
calèche
Il est important que les différents acteurs connaissent bien les 400 ans de la fondation de Québec par Champlain en 1608 et soient capable de l’expliquer aux visiteurs par la vue et la parole. Il me semble que tout allait bien et que personne ne se plaignait. Mais voilà que depuis le 1er janvier, la Ville ne délivre plus de permis aux aspirants guides et n’exige plus aucune formation.

Qui a pris cette décision qui va à l’envers du bon sens? Quelle est la valeur ajoutée à l’effet d’enlever cette formation dans une ville dont l’économie est basée sur le tourisme?

Je crois que les dirigeants de la ville ont déjà démontrés qu’en toute logique ils sont capable de revenir sur des décisions.