30 septembre 2015

Entrevues amicales

Contrairement à ses habitudes, le premier ministre du Canada Stephen Harper a donné des entrevues aux radios parlées de Québec. Lors de ces entrevues il est venu nous dire que ses employés de radio-Canada ne l’aimaient pas et acceptaient mal les valeurs conservatrices.
stephen-harper
Il a mentionné qu’au cours des dix dernières années son gouvernement n’a pas fait de coupures et que les problèmes de la société d’état son issus des faibles cotes d’écoutes. Il nous prend pour des valises car depuis 2009 radio-canada a supprimé plus de 2000 postes et le plan conservateur prévoit des coupures de 1000 à 1500 autres emplois. Ces suppressions de postes causent une diminution marquée de la qualité de l’information au pays et elles fragilisent le mandat essentiel du diffuseur public principalement en région.

Il est clair que monsieur Harper n’était pas en terrain hostile avec les animateurs de ces radios parlées (poubelles) qui attaquent régulièrement la société radio-canada et ses annonceurs. Contrairement à monsieur Harper pourquoi les candidats conservateurs refusent de participer aux débats dans la région de Québec comme ce fut le cas dans trois débats organisés à Québec cette semaine?