11 mai 2014

Entente de principe

Bravo aux négociateurs de la ville de Québec qui viennent d’arracher une entente de principe avec les cols bleus pour le renouvellement de leur convention collective échue depuis 2010. Dans la Vieille Capitale, environ 1100 travailleurs appartiennent à cette catégorie d’employés et l’accord prévoit un contrat de travail d’une durée de huit ans, soit de 2011 à 2018, et couvre l’ensemble des conditions de travail des cols bleus.
Débat
Comme dans toute entente de principe, les partis conviennent de ne pas dévoiler ni commenter le contenu de l’accord de principe avant que les employés en aient pris connaissance en assemblée générale. Cependant malgré cet engagement des parties le porte parole du maire Paul-Christian Nolin affirmait que la question des déficits passés serait réglée dans la future loi provinciale déposée bientôt. Comment peut-il faire une telle affirmation lorsque le nouveau ministre libéral Pierre Moreau n’a rien annoncer encore?

Est-ce que le maire Labeaume mettra un peu d’eau dans son vin pour signer avec les pompiers dont la convention collective est échue depuis 2006? Ce corps d’emploi le plus respecté des citoyens mérite que l’on s’y attarde davantage.