Québec, le 1ier octobre 2010

Encore du chantage

Le maire Régis Labeaume vient encore de se lancer dans un chantage politique extrême en gaspillant plus de $250 000 de nos taxes afin de connaître le meilleur emplacement pour la construction d’un nouvel amphithéâtre. Cette décision du maire se prend sans avoir eu la confirmation officielle que la somme de 400 millions requis pour la construction de la bâtisse sera amassée.
puit-dollars
Le maire s’est d’abord fait élire en lançant dans sa campagne son thème d’une majorité sinon pas de nouvel amphithéâtre. Par la suite il nous a mis devant le chantage du pas de cirque du soleil sans moulin à image sur cinq ans et dix millions de dollars.
De plus il augmente la dette de la ville de 25 millions de dollars en empruntant cet argent avant le 31 décembre afin de faire chanter le premier ministre Stephen Harper pour que ce dernier débloque des fonds.

Gérer avec du chantage n’est pas une façon efficace et encore moins élégante pour se faire des amis ou des alliés.