Québec 18 août 2008

En mode préélectoral électorale

À la une du journal le soleil du 18 août on pouvait lire :<Régis Labeaume la langue bien pendue et les yeux sur les élections ». En effet, un article de Pierre-André Normandin nous présente un résumé d’une entrevue réalisée avec l’actuel maire de Québec qui est en mode préélectoral et veut ni plus ni moins être à la tête d’un conseil de ville majoritaire.

Tel que mentionné dans l’entrevue, élu maire de Québec en décembre 2007 Régis Labeaume est présent partout sur presque toutes les tribunes soient sur la place publique ou dans les médias. Par contre quelles sont ses réalisations? Ce n’est certes pas au conseil de ville ou il est le seul maître à bord car il réfute et n’aime pas tout ce qui ne vient pas de lui. Il a mis la chicane avec ses employés municipaux en rendant publics les négociations au lieu de les faire aux tables de négociation sans oublier ses relations douteuses avec les policiers et pompiers. Sans trop d’effort investis sur la négociation, il demande immédiatement la médiation et rêve d’une loi spéciale.

Même si le conseil municipal avait refusé majoritairement sa proposition sur la réduction du nombre de conseillers il s’est immédiatement retourné vers le Gouvernement Provincial pour demander une législation qu’il a obtenue.

Oui il a été présent au départ de la grande traversée partis de La Rochelle le 8 mai, aux différents lancements dont les cérémonies du 400ième anniversaire de la fondation de la ville de Québec, de l’ouverture officielle de la promenade Samuel de Champlain, du spectacle de l’ex-Beatle Paul McCartny, du Moulin à image de Robert Lepage, le l’espace 400ième, du spectacle de Zacharie Richard et probablement du spectacle de Céline Dion. Plusieurs voyages à Paris, Boston, Montréal, Calgary et autres mais la ville de Québec a besoins d’être gouvernée.

Il a eu l’appui de plus de 60% des quelques 45% des gens qui se sont déplacés pour aller voter mais la population avait également élu une opposition forte afin de se garder une marge de manœuvre. C’est certain que Monsieur Labeaume se prépare pour les prochaines élections de 2009 mais faudrait y penser deux fois avant de lui donner ce qu’il demande soit de lui donner une majorité de conseillers au conseil de ville.