5 août 2012

Élection charnière

Plusieurs choix de candidats s’offriront à nous le 4 septembre dépendemment des circonscription car 21 partis politique sont officiellement inscrits au DGE. Par contre selon les sondages, l’enjeu majeur se fera entre trois formations qui présenteront des candidats dans la plupart des circonscription, le parti libéral du Québec (PLQ), le parti Québéquois (PQ) et la coalition avenir Québec (CAQ).
Aura
Le PLQ parti fédéraliste ayant Jean Charest comme chef a démontré avec ses neuf dernières années de pouvoir qu’il n’est pas capable de livrer la marchandise et a été lourdement affecté par des rumeurs de malversation et de corruption. Sa promesse de réingéirie de l’état et son slogan d’avoir deux mains sur le volant n’ont pas tenues la route. À cet effet comment trouvé sérieuse sa promesse de créer 250 000 nouveaux emplois?

Le PQ parti souverainiste avec Pauline Marois qui a passé les neuf dernières années sur le banc des punitions essaie de reconquérir l’électorat avec une équipe renouvelée. Par contre le PQ manque un peu de rigueur face à l’article un de son programme soit la souveraineté. Il va de soi que ses promesses de régler la crise étudiante et de conserver les acquis en ce qui concerne les frais de garderie sont des promesses intéressantes et réalisables monétairement.

La CAQ parti supposé fédéraliste avec un chef François Legault qui a passé onze ans au PQ s’est adjoint les 5 députés de l’ADQ qui avait formé l’opposition officielle durant 1 an et demie en 2007 mais n’a jamais été incapable d’accomplir la tâche. Comment prendre au sérieux la promesse de trouver un médecin de famille à tous les citoyens du Québec et de régler le problème de l’éducation en désyndiquant les professeurs?

Élection charnière car les chefs ont tout à perdre dans cette élection.