24 mars 2017

Effondrement

Est-ce que ça va prendre un effondrement pour faire bouger les gouvernements dans le dossier de la peinture du pont de Québec comme ce fut le cas du viaduc de la Concorde à Laval.

Une sommité mondiale de la peinture et de la corrosion le spécialiste belge Bruno Saverys estime qu’il faut lancer les travaux de peinture du pont de Québec d’ici cinq ans, sinon les atteintes à la structure seront irréversibles. Au Québec on aime mieux se chicaner et dire que c’est la faute de l’autre. Au lieu d’investir dans la repeinte du pont et de lui donner l’esthétique qu’il mérite nos politiciens ont gaspillé des sommes considérables en frais juridiques contre son propriétaire le CN qui ne veut rien savoir.

Malgré des déficits énormes de plus de 25 milliards par année il n’y a rien pour la peinture du pont de Québec dans le dernier budget fédéral. À l’approche des élections municipales le maire tient mordicus à son SRB mais passera t’il sur un pont rouillé et dangereux?

Quelle démesure démontrée par nos représentants envers la population et les familles des 89 ouvriers mort au travail lors de la construction dans les années 1900.