Dans la même journée le maire de Québec Régis Labeaume se dit parlable et envoie promener l’institut de recherche C.D.Howe. D’une part il se dit parlable parceque suite à la protestation des citoyens de Limoilou il accepte de déplacer le garage secondaire du mégaprojet de tramway. D’autre part il se fiche et se balance des conclusions de l’Institut C.D. Howe, qui a donné la mauvaise note F à Québec en matière de transparence.

Je ne suis pas le seul à dire haut et fort que l’administration Labeaume joue à la cachette en cachant tout et ne disant rien sauf laissez-nous faire, regardez-nous aller et fermez-vous. Depuis 2007 le maire a envoyé promener tous les gens qui avaient des idées contraires aux siennes ou qui essayaient d’améliorer les projets improvisés de l’équipe Labeaume. D’ailleurs, dès le début de son mandat, sa déclaration de tolérance zéro avec toute personnes qui s’opposent à ses idées en les attaquant en justice en disait long sur lui.

S’il avait été parlable et transparent il aurait demandé aux citoyens leur idée par référendum sur le mégaprojet du tramway car ce n’était pas son projet mais bien celui d’Ann Guérette de démocratie Québec que les citoyens ont rejetés du revers de la main.

La population lui aurait dit non au tramway qui n’apporte aucune valeur ajoutée au transport en commun à Québec. Le trajet qui passe par le phare du groupe d’Allaire et qui se termine vers l’ouest dans les terrains vagues de la rue Legendre qui appartienne à un promoteur immobilier ne donne rien pour le citoyen.

Si l’administration avait été parlable on aurait eu ou vu des études pour le tramway.