Québec, le 11 août 2009

Du temps à perdre

Encore une histoire Québec-Montréal qui lève et les politiciens s’en donnent à cœur joie. On s’en fous-tu que Montréal devance leur Francofolies en juillet en même temps que notre festival d’été. Le maire de Québec Monsieur Régis Labeaume s’offusque et semble faire des boutons parce que la firme privés qui gère les Francofolies a devancé unilatéralement ses festivités.

Il ne devrait pas trop réagir à cet unilatéralité car il agit de cette façon dans tous les domaines car sa devise est . D’autre part souvenez-vous du tollé qu’avait engendré la création du festival des neiges à Montréal en même temps que le carnaval de Québec. Notre carnaval n’a jamais attiré autant de monde depuis cette fausse chicane d’esprit de clocher et d’esprit de bottine.

C’est un manque flagrant de confiance envers nos organisateurs et les milliers de visiteurs que d’avoir peur que l’un n’attire plus que l’autre. Les gens connaissent et aiment Québec. Les deux dernières années en sont le vibrant témoignage. Si les artistes de Montréal restent à Montréal, ce que je doute, nous prendrons les nôtres qui sont super et parlez-en à Guy Laliberté.

Monsieur Labeaume occupez vous de gérer la ville et des services de proximité et arrêter de chiquer la guenille.