Québec, le 11 janvier 2007

Du sang neuf

(Commentaires sur le point de vue de Nestor Turcotte parut dans le soleil du 11 janvier 2007 intitulé : Boisclair peut-il faire élire le Parti Québécois)

Tout d’abord, je tiens à souligner que lors des élections nous élisons une équipe complète pouvant le mieux servir les intérêts des citoyens et non juste un chef.

De ce fait, je ne suis pas d’accord avec le bilan que Monsieur Turcotte dresse de l’équipe libérale avec son chef Jean Charest. En effet après quatre ans au pouvoir, le gouvernement libéral de Jean Charest qui devait réinventer le Québec en promettant des baisses d’impôt pour tous et un bon milieu de vie a plutôt brimé la population. Ce fut d’abord l’annonce des hausses des frais de garde d’enfants, coupure dans les subventions aux organismes, l’augmentation des tarifs d’Hydro Québec, l’augmentation du permis de conduire, décret pour les conditions de travail de ses employés, l’augmentation de l’assurance médicament, augmentation des taxes scolaires, d’une probable taxe cachée sur l’essence pour payer le plan vert, fermeture du jardin zoologique et que dire de ses 4 milliards de promesse électorales faites en 2006.

Sur ce point, il faut que l’année 2007 soit une année de bonnes décisions et une année transition. Il faudra choisir les femmes et les hommes qui décideront de notre destinée, de notre bien-être et celle des générations pour les années à venir. Plusieurs choix s’offriront à nous incluant celui de ne pas bouger de ne rien dire, de ne rien faire. Par contre en 2007 ce n’est pas vrai qu’ils feront ce qu’ils voudront avec notre argent sans mots dire. Il faut se prendre en main et leur faire part que notre capacité de payer a atteint son maximum et il est fini le temps du gaspillage. Il faut que cette nouvelle année soit celle de nos générations qui nous transportera dans une aire nouvelle celle de la réconciliation, de la répartition de la richesse collective, du développement durable et économique.

Quand à l’équipe du Parti Québécois, c’est une équipe rajeunit avec des idées nouvelles tout en gardant des compétences importantes. L’expérience de gestion d’une équipe dans des années plus difficiles voir même de récession sera un atout pour la prochaine équipe.

Excusez-moi monsieur Turcotte mais l’équipe libérale ne pourra pas dire après 4 ans et quelques que c’est à cause du Gouvernement précédent.